Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 08:20

Le grand marché transatlantique contrarié par les mobilisations citoyennes

Ces Européens qui défient le libre-échange

Avalisées par le Parlement de Strasbourg le 8 mai 2015, les tractations secrètes en vue d’établir un grand marché transatlantique (GMT) se poursuivent entre l’Union européenne et les Etats-Unis. Mais, face aux dangers de ce traité de libre-échange, une résistance s’organise des deux côtés de l’Atlantique, jusqu’au cœur des collectivités territoriales.

 

 

par Amélie Canonne & Johan Tyszler pour le Monde Diplomatique

 

 

Le conseil régional d’Ile-de-France (...) demande l’arrêt des négociations sur le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP), dit grand marché transatlantique (GMT), du fait de l’absence de contrôle démocratique et de débat public sur les négociations en cours. » La région Ile-de-France fut la première dans l’Hexagone à se déclarer « zone hors TTIP » (ou « hors Tafta », pour reprendre l’acronyme du premier nom anglais du projet, Transatlantic Free Trade Agreement). Depuis le vote de cette délibération le 14 février 2014, près de 500 collectivités territoriales françaises de toute taille ont voté une motion similaire, représentant 54 % de la population du pays.

L’adoption d’un tel texte par une instance politique territoriale demeure un acte essentiellement symbolique. Toutefois, les assemblées délibératives mobilisées posent ainsi les jalons d’une contestation contre les traités de libre-échange et d’investissement qui s’étend désormais à travers la France et l’Europe (voir la carte). Outre les partis politiques, les citoyens sont nombreux à proposer à leurs élus locaux (région, département, municipalité) de voter une motion. C’est dans cet esprit que le collectif Stop Tafta, qui fédère de nombreuses associations, syndicats et partis politiques, propose un modèle de délibération et invite tout un chacun à l’adresser à ses représentants. Le vote d’une telle résolution par une collectivité ne protégera pas son territoire des dangers du GMT, puisque les accords internationaux engagent juridiquement tous les échelons institutionnels des Etats membres. Plusieurs préfets français n’ont pas manqué de le rappeler aux instances frondeuses. Mais la motion « zone hors Tafta » permet de sensibiliser les élus et d’amorcer la mobilisation autour de questions très sensibles pour les municipalités : la préservation de l’emploi, la protection des services publics ou de l’environnement, l’irruption d’entreprises américaines sur les marchés publics locaux…

Lire le complément dan le Monde diplomatique.

Partager cet article

Repost 0
Published by radicalisme-finisterien - dans Economie Politique International
commenter cet article

commentaires