Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 14:05

Programme Primaires 2017

(extrait)

#48

 

(en rouge: rajouts du PRG29)

 

Faire de l’écologie le moteur de l’économie de demain

  • La transition écologique doit devenir le moteur d’une nouvelle révolution industrielle et d’une relance durable de notre activité économique. Pour cela l’Etat doit s’investir à tous les niveaux afin de ne pas laisser passer des opportunités considérables que de nombreux pays ont déjà commencé à saisir. Il s’agit notamment de mettre en place des politiques plus incitatives de réduction des coûts par la diversification des sources d’énergie, la réduction de la consommation et la rationalisation du fonctionnement afin d’améliorer la compétitivité de nos entreprises et le pouvoir d’achat des ménages.
  • Inciter à la restructuration des bâtiments. Pour les locaux tertiaires et industriels étant soumis à une obsolescence accélérée due à la mutation rapide des usages, des gains importants en termes d’économies d’énergie et donc de coûts de fonctionnement sont possibles afin qu’ils soient mieux adaptés à l’activité qu’ils hébergent.
  • Favoriser en termes de règlements, d’infrastructures et de fiscalité le développement des filières industrielles d’énergies et matériaux renouvelables, des transports non-polluants, de constructions vertes et de l’économie maritime qui sont des secteurs potentiellement fortement créateurs d’emplois.
  • Faire du bâtiment un modèle de réduction des coûts et d’opportunité économique issue de la transition écologique afin d’atteindre des objectifs d’efficacité énergétique ambitieux et de relancer le secteur. Il faut agir non seulement de façon normative, mais également en incitant à un usage plus grand des dispositifs publics (fiscaux notamment) de soutien à la rénovation énergétique déjà existants. Pour cela, les services d’information sur les économies d’énergies doivent être renforcés, facilitant l’accès au financement et à des conseils adaptés pour faire le bon choix de travaux.
  • Faire des transports un secteur clef de la transition énergétique :
  • Par un soutien accru à l’évolution des technologies (start&go, allègement des véhicules) et des comportements (covoiturage, développement de l’usage du vélo et des transports en commun) avec des mesures favorisant le développement de la voiture électrique, par exemple.
  • Par l’optimisation intra européenne du transport de marchandises.
  • Par le levier de plus long terme qui est très certainement l’urbanisme. En cherchant un urbanisme qui rapproche des zones d’activités et des zones résidentielles, en favorisant aussi la mobilité résidentielle des ménages, on peut imaginer réduire à terme les déplacements contraints et lutter contre la crise du logement.
  • Revoir à la baisse la place de l’énergie nucléaire dans notre pays. La France est le pays où la part du nucléaire dans le mix énergétique est la plus importante. La Cour des comptes a souligné dans un rapport que les coûts de production de l’énergie nucléaire ont augmenté de 20,6% en 3 ans. En cause : les coûts d’exploitation, les investissements nécessaires au prolongement de la durée de vie des réacteurs en activité, les retards enregistrés sur le développement de l’EPR. Il faudrait y ajouter le coût des démantèlements, ou du traitement des déchets. Ces coûts vont à terme peser trop lourd sur le prix de production et donc sur le prix de l’énergie pour les citoyens et entreprises françaises.
  • Donner plus de moyens à la recherche et au développement, privés comme publics, afin de faire de la France un leader mondial en la matière. Il s’agit d’assurer ainsi à nos entreprises des débouchés pérennes, à nos concitoyens des emplois durables et à l’Etat une balance commerciale rééquilibrée profitants d’exportations nouvelles et de la baisse de notre facture énergétique.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires