Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 14:35
Article paru dans Ouest-France du 3 mars 2017

Article paru dans Ouest-France du 3 mars 2017

Le feuilleton continue

5ème épisode

Au lieu de bien respecter les protocoles dès le début, cet armateur danois joue la traîne. De toute façon cela ne le gène en rien, puisqu'étant en situation de monopole cet "incident" ne risque pas d'égratigner son "image de marque".

 

Où en sommes-nous? 

Et bien l'autorité de l'Etat pourrait demandé à l'armateur le pompage des divers polluants liquides encore présents dans ces deux coques. Alors que cela aurait dû être effectif avant le début du remorquage. Tout cela semble bien gentil! Chacun attend la réponse de l'autre avant de lui-même répondre et ainsi de suite... Alors qu'une mise en demeure de tout nettoyer dès le début aurait certainement empèché la dégradation actuelle de ces coques. Mais soyons rassuré, l'armateur se devra d'assurer des contrôles jusqu'en 2020. Ouf! Quand on sait que des épaves subsistent de la seconde guère mondiale, cela fait sourire. Quid des peintures, quid des plastiques, qui des revêtements de coques, quid des huiles de moteur... Leurs dégradations peuvent durer des décennies. Sourire...

 

Moralité

Tout échouage dans les eaux territoriales d'un Etat se doit d'être géré par une seule entité nationale de l'Etat concerné. Fini le mille-feuilles. Gestion de l'échouage et des conséquences sur l'environnement et les écosystèmes en aval et gestion des responsabilités en amont.

Partager cet article

Repost 0

commentaires