Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 13:12

 

« Le système de santé français au 15e rang mondial »,

ce que nous craignions arrive !

 

 

Le PRG 29 s’interrogeait en septembre dernier lors du congrès de Septembre 2016 à Montpellier.

 

 

La qualité des soins s’améliore à l’échelle de la planète, mais les pays les plus pauvres progressent moins vite que les autres.

 

Le projet, colossal, a nécessité la collaboration de plus de 2000 chercheurs à travers le monde. Pour la première fois, pas moins de 168 pays ont été jugés sur l’accessibilité et la qualité des soins entre 1990 et 2015.

 

Le bilan est plutôt positif: la tendance générale est à l’amélioration des systèmes de santé, conclut l’étude parue hier dans la revue britannique The Lancet. La tendance n’est malheureusement pas homogène et l’écart entre le haut et le bas du classement tend à se creuser, précisent les auteurs, qui ont travaillé sous l’égide de l’Institute for Health Metrics and Evaluation, financé par la Fondation Bill et Melinda Gates.

 

En 2015, les meilleures places sont occupées par des pays européens (Andorre, Islande, Suisse, Suède), quand la queue du peloton est essentiellement composée de pays africains (République centrafricaine, Afghanistan, Somalie, Guinée-Bissau). Les plus belles progressions sont attribuées à la Chine, à la Turquie, à la Corée du Sud ou au Pérou.

 

«La méthode est pertinente car elle consiste à juger la qualité d’un système de santé sur le résultat qui intéresse le plus les usagers, la mortalité»

François Alla

 

La France se situe pour sa part à la 15e place, entre l’Autriche et la Belgique. Une position «à laquelle on pouvait s’attendre compte tenu de son niveau de richesse», analyse François Alla, professeur de santé publique à l’université de Lorraine et coauteur de l’étude.

 

Les chercheurs ont pris en compte la mortalité observée dans 32 pathologies choisies parce que le décès peut en théorie être évité grâce à une prise en charge médicale rapide (tuberculose, diphtérie, coqueluche, appendicite…). «La méthode est pertinente car elle consiste à juger la qualité d’un système de santé sur le résultat qui intéresse le plus les usagers, la mortalité», commente François Alla.

 

Les États-Unis à la 35e place

La performance nationale individuelle est par ailleurs évaluée à l’aune du développement sociodémographique (richesse nationale, taux de fertilité, niveau d’éducation de la population…). Les chercheurs l’ont utilisé pour calculer les performances que chaque pays est censé atteindre. Ainsi, en 1990, la France était en léger retrait (-5 points sur une échelle de 100) par rapport à ce que l’on était en droit d’attendre, mais le retard a été comblé en 2015, année où ses performances dépassaient les prévisions.

 

La France fait ­figure de mauvais élève quand on se penche sur les risques liés aux soins. 

 

Une dynamique qui ne va pas de soi dans tous les pays développés. Ainsi, les États-Unis ne sont que 35e dans le classement. «Une honte, surtout quand on considère que le pays dépense plus de 9000 dollars par an par habitant, soit plus qu’aucun autre pays», commente le Pr Christopher Murray, principal auteur de l’étude. En cause: une forte inégalité d’accès aux soins. En 2015, le pays accuse 10 points de retard sur les performances auxquelles il pourrait prétendre. Les résultats mettent aussi en lumière des leviers d’amélioration pour chaque pays. Ainsi la France peut se vanter d’un «bon système de santé, d’un accès égalitaire aux soins et d’un bon accès aux thérapeutiques innovantes», selon le Pr Alla, mais fait figure de mauvais élève quand on se penche sur les risques liés aux soins (maladies nosocomiales, effets secondaires des médicaments…). «Des milliers de morts pourraient être évitées chaque année en s’attelant à améliorer l’organisation des soins, la formation des soignants, l’observance des patients, les prescriptions médicales, constate le spécialiste. Il y a là un vrai enjeu qui devrait devenir une priorité du ministère de la Santé.»

 

 

Source le Figaro.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by radicalisme de gauche finistérien - PRG29 - dans Politique Actualités de la Fédération PRG29 Santé