Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 07:54

VIRGINIE ROZIÈRE DÉPUTÉE EUROPÉENNE PRG :

 

"MONSIEUR JUNCKER, NOUS VOUS SURVEILLONS !"

 

MARDI 29 JUILLET 2014

Couverture

2014 marque un tournant pour l’Europe. Les partis politiques ont parlementarisé l’UE en faisant élire à la tête de la Commission le vainqueur des élections. Jean-Claude Juncker a été élu président de la Commission européenne par le Parlement. Il était le chef de file des partis de droite européens. Arrivé en tête des élections, sa nomination est une avancée démocratique indéniable. C’est le passage de l’intergouvernemental au communautaire. C’est un pas vers le fédéralisme que nous radicaux défendons. Mais Juncker, c’est aussi le libéral, l’ancien premier ministre d’un paradis fiscal. Et c’était notre concurrent lors des élections européennes, contre lequel nous opposions notre champion : Martin Schulz. Pour cela, j’ai décidé de m’abstenir. Comme le candidat désigné n’a pas de majorité sans les Socialistes & Démocrates, il fallait mettre en place un rapport de force pour infléchir son programme de travail. C’est primordial pour réorienter l’Europe, pour lutter contre la désaffection dont elle fait l’objet et contre le travail de sape des europhobes. Il était de la responsabilité de Juncker de rassembler une majorité au Parlement européen autour de sa candidature. Nous l’avons entendu dire qu’il était candidat parce qu’il n’aime pas l’Europe telle qu’elle est, dire sa priorité en faveur de la croissance et de l’emploi. Nous l’avons entendu, en écho au programme que nous avons défendu pendant la campagne, accepter d’utiliser la flexibilité du Pacte de stabilité, réfléchir à la dimension sociale des politiques économiques.

Nous avons également écouté ses réserves sur la nécessité d’une relance et d’investissements ambitieux, et ses réticences à renforcer la garantie jeunesse alors que le chômage des jeunes est plus que jamais une préoccupation majeure.

Les propositions de Monsieur Juncker sont insuffisantes pour répondre au désarroi et à la défiance de ceux qui souffrent des politiques d’austérité. Nous ne pouvons changer le résultat des élections. Les Français, et les Européens, ont voté massivement pour les partis de droite et d’extrême droite. Et nous, députés Socialistes & Démocrates, n’avons comme alternative que de composer avec l’échiquier politique tel qu’il nous est donné. Dans un contexte où chacune de nos voix doit être pesée pour réorienter l’Europe, j’affirme que nous avons fait le choix de placer le président de la Commission sous surveillance renforcée.

Nous devrons travailler conjointement avec nos adversaires... Mais pas à n’importe quel prix, pas au prix de la réorientation de l’Europe. Le choix de l’abstention était le choix du respect de la démocratie, et de la proclamation de mes convictions, résolument pro- européennes, résolument de gauche !

__________________________________________________________________________

Partager cet article

Repost 0
Published by radicalisme-finisterien - dans Europe Politique Actualités du PRG National
commenter cet article

commentaires