Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 07:35

Paru dans le Monde diplomatique .

Grand marché transatlantique

Silence, on négocie pour vous

Les discussions autour du projet se sont longtemps tenues dans le plus grand secret, suscitant de légitimes inquiétudes. Or de multiples fuites ont depuis confirmé les soupçons…

par Martin Pigeon, juin 2014

APERÇU

Opacité, voilà le mot qui caractérise sans doute le mieux les négociations autour du grand marché transatlantique (GMT). Le commissaire européen au commerce international Karel De Gucht a beau dire qu’« il n’y a rien de secret à propos de ces tractations commerciales  », le négociateur en chef de l’Union, M. Ignacio Garcia Bercero, a promis le contraire à son homologue américain Daniel Mullaney, dans un courrier daté du 5 juillet 2013 : « Tous les documents concernant le développement du GMT, y compris les textes des négociations, les propositions faites des deux côtés, le matériel explicatif joint, les courriels et les autres informations échangés (...),demeureront confidentiels. » La Commission a publié un certain nombre de ses positions de négociation en juillet 2013 puis en mai 2014, mais de façon très parcellaire (onze documents en tout et pour tout). De plus, les documents de juillet 2013 n’ont été publiés qu’après avoir fuité, et il n’est pas possible de savoir si ceux de mai 2014, très synthétiques, reflètent réellement la teneur des documents.

La stratégie du secret peut surprendre : n’a-t-elle pas conduit d’autres négociations internationales à l’échec ? A l’instar des vampires, les tractations cachées ne résistent pas au grand jour. Ce phénomène, surnommé « effet Dracula », participa à désintégrer l’accord multilatéral sur l’investissement (AMI) en 1998 puis au rejet par le Parlement européen de l’accord commercial anti-contrefaçon (en anglais Anti-Counterfeiting Trade Agreement, ACTA) en 2012. Qu’à cela ne tienne ! Aux yeux de la direction générale du commerce, la table de négociation est recouverte de feutrine verte : « Pour réussir des négociations commerciales, indique son site Internet, il faut respecter un certain degré de confidentialité. Autrement, cela reviendrait à montrer son jeu à son adversaire durant une partie de cartes. »

Le Parlement européen ne dispose que d’un accès restreint au détail des échanges entre Washington et Bruxelles. Les négociateurs n’envoient (...)

Voir le Monde Diplomatique.

 

__________________________________________________________________________________________

Repost 0
Published by radicalisme-finisterien - dans Economie International
commenter cet article
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 15:43

Cet article paru dans le Canard Enchaîné du 11 juin 2014 sous  la rubrique "Conflit de canard" attire l'attention sur un grave problème de santé publique. 

Sous le titre "Ca germe dans l'assiette", il pointe du doigt une des sources de l'épidémie d'Escherichia coli, une bactérie ultra résistante aux antibiotiques à l'origine de plusieurs dizaines de milliers de morts en Europe. Peut-on mieux percevoir l'intérêt pour un nouveau type d'agriculture ?

 

"Ca germe dans l'Assiette"

 

On le sait, à force de gaver d'antibiotiques les animaux d'élevage, on a rendu les bactéries super-résistantes. Rappelons que les trois quarts  des molécules  fabriquées par l'industrie pharmaceutique se retrouvent dans la gamelle des cochons, veaux, vaches et autres poulets…

 

 

Il faut dire que non seulement ces "médocs" soignent le bétail mais qu'en plus il le font pousser plus vite. Si, en 2006, l'Europe a bien interdit l'utilisation des antibios comme "stimulateurs de croissance" , elle autorise toujours les éleveurs à en saupoudrer la pitance de leur bétail, histoire de prévenir les flambées infectieuses favorisées par la promiscuité dans les poulaillers et porcheries industriels. Les médecins ont beau crier au fou, rien n'y fait. Résultat : de plus en plus de malades passent l'arme à gauche  à cause de l'atterrissage dans leur assiette d'un Escherichia Coli ou  d'un staphylocoque  doré devenu supercoriace. Rien qu'en Europe, l'antibiorésistance provoquerait 25.000 morts par an !

 

 

Une équipe de l'hôpital  de Besançon  vient de découvrir que la situation est pire qu'on ne l'imaginait ("Clinical Infectious Diseases " , 15/6). Etonnés de voir arriver des flopées de malades hospitalisés pour cause d'infections urinaires carabinées, provoquées par une souche E. COli résistante aux bêta-lactamines - une importante famille d'antibiotiques -, les bactériologues ont ; pendant trois mois, multiplié les prélèvements  dans le réseau d'assainissement de la ville… Et retrouvé la bactérie en pagaille  dans l'eau du Doubs, à la sortie des stations d'épuration. Les chercheurs ont calculé que, chaque jour, ce sont plus de 6 milliards de gênes d'E.Coli, capables de tenir têtes aux Bêta-lactamines, qui partent ainsi à la baille. Pourquoi ? Parce que, si les stations d'épuration éradiquent  peu ou prou les agents microbiens  qui pullulent dans les eaux usées des hôpitaux , elles laissent allègrement filer leurs gênes de résistance. Ce dont personne  ne s'était douté jusqu'à présent.

 

 

Le meilleur étant que les boues  d'épuration issues de ces stations sont utilisées comme engrais par les maraîchers du coin. Dommage, elles font le plein d'E.Coli  ultra-résistantes, à raison de 200.000 par grammes ! Et nos scientifiques de s'apercevoir,  effarés, que ce n'est donc pas seulement la viande qui transporte des gênes  de résistance aux antibiotiques mais aussi les carottes, salades  et autres légumes. Un cercle  vicieux qui, selon eux, expliquerait la fameuse épidémie  d'E.Coli antibiorésistantes. C'est ce qu'on appelle des plats de résistance…

 

 

In  "Le Canard Enchaîné" du 11/06/2014

 

th-copie-1.jpeg

________________________________________________________________________________________________________

Repost 0
Published by radicalisme-finisterien - dans Agriculture Scandales-Affaires Santé
commenter cet article
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 09:22

Bonnet blanc et blanc bonnet.

Ne nous leurrons pas, les lobbies font tout pour que ce soit l'ancien premier ministre du paradis fiscal luxembourgeois qui soit nommé à la tête de la commission. Le changement n'est donc pas pour demain.

Selon les obsevateurs l'action du Premier Ministre  britannique Cameron, qui a été le seul à entreprendre, pour des raisons propres au Royaume-Uni, une croisade contre Juncker est désormais isolé.

Foin de Martin Schulz, de Michel Barnier, etc. le conservatisme demeure en place. Donc il ne faut guère s'attendre à de profondes évolutions après l'ère calamiteuse de Barroso.

Barroso se barre, Juncker se gare et l'Europe ne se marre pas.

Erwan MARIE

PRG29

Voir  : link 

__________________________________________________________________________________________

Repost 0
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 08:12

 

Marianne.fr nous offre un petit moment de lecture vivifiant.

L'affaire Bygmalion pour les nuls (et les autres)

En BD, c'est plus simple

Mercredi 11 Juin 2014 à 05:00 

Louison

L'affaire Bygmalion, c'est un poème, un vrai. Pas du genre haïku, non. Plutôt du style cadavre exquis. Chaque jour ou presque, un nouveau vers surréaliste vient s'ajouter aux précédents. Au point que plus personne n'y comprend rien à la poésie politico-financière de cette chère UMP. Heureusement, Louison est là avec ses crayons de couleur pour y voir clair dans cette histoire. Et nous permettre de briller en société...

 
1-1165416.jpg
 
2-1165417.jpg
 
3-1165418.jpg
 
4-1165419.jpg
 
5-1165421.jpg
 
6-1165422.jpg
 
7-1165423.jpg
 
8-1165424.jpg9-1165425.jpg
 
10-1165426.jpg
 
 
 
11-1165427.jpg
 
12-1165428
 
___________________________________________________________________________________________________
Repost 0
Published by radicalisme-finisterien - dans Scandales-Affaires Politique
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 20:44

 

Mercredi 11 juin 2014

 

JEAN-MICHEL BAYLET

 

Président du Parti Radical de Gauche

 

 

Un projet de réforme territoriale incohérent,

improvisé et contradictoire

 

Réunis en comité directeur à Paris, les radicaux de gauche ont voté à l'unanimité contre le projet de réforme territoriale qu'ils considèrent incohérent, improvisé et contradictoire avec les lois de décentralisation voulues par la gauche en 1981.

 

Ils réaffirment leur attachement à une République protégeant tous ses territoires, garante d'une démocratie de proximité et d'élus à l'écoute des Français.

 

Jean-Michel Baylet, Président du PRG  a par ailleurs annoncé que les groupes parlementaires RDDP et RDSE seraient mobilisés dans les deux assemblées et que les radicaux allaient écrire à tous les maires de France pour les informer des dangers de la réforme et des propositions alternatives qu'ils comptaient présenter.

 

 

Le collectif budgétaire : un effort nécessaire dans le rétablissement des finances publiques, mais à mieux répartir
 
Le projet de loi de finances rectificatives ("collectif budgétaire") présenté ce matin en Conseil des ministres s'inscrit dans la mise en oeuvre nécessaire du pacte de responsabilité et de solidarité, pour améliorer la compétitivité de l'économie française et lutter contre le chômage. 
 
Le soutien apporté aux PME répond aux préoccupations du Parti radical de gauche (PRG), pour que notre système fiscal tienne mieux compte de la contribution essentielle des PME à la création d'emplois. Cet effort devra être amplifié, notamment en réservant aux PME une partie de la commande publique. 
 
Le PRG se félicite également de la réduction d'impôt sur le revenu pour près de 4 millions de ménages modestes. Cet effort est financé par des économies en fonctionnement.
 
Les économies doivent toutefois davantage être appréciées au regard de leur efficacité : à cet égard, Jean-Michel Baylet président du PRG s'interroge sur l'opportunité de la réduction de 11 milliards d'euros des dotations de l'Etat aux collectivités territoriales - au moment où la défense des services publics locaux implique au contraire de préserver l'action sociale de proximité, pour aider les plus fragiles.
 
Enfin, même si d'autres textes budgétaires sont attendus, certaines pistes d'économies doivent être mieux explorées : où en est le Gouvernement dans l'évaluation et la réduction des dépenses fiscales, qui représentent 80 milliards d'euros de recettes fiscales en moins chaque année ?
 
Lors de l'examen au Parlement, les députés et sénateurs radicaux de gauche feront des propositions d'amendement pour enrichir le contenu du projet de loi, dans un souci de justice, d'efficacité et d'équité.

 

_________________________________________________________________________

Repost 0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 08:59

Réforme pénale :

adoption à l’Assemblée nationale de la loi Taubira.

 

La réforme pénale a finalement été adoptée jeudi 5 juin dans la nuit sans grand problème, devant une pincée de députés de l’opposition ; la plupart de leurs 500 amendements n’ont même pas été examinés faute d’orateurs pour les soutenir. En dehors de deux épisodes houleux, le texte de la commission de lois a ainsi été voté dans le calme, les peines plancher ont été supprimées ; la peine de probation - la contrainte pénale - enfin créée.

Même si le projet de loi a été incontestablement durci en commission afin de louvoyer entre les exigences des ministres de l’intérieur et de la justice, un aussi prompt résultat était inespéré pour Christiane Taubira, qui s’en est « réjouie ». Le texte sera officiellement adopté mardi 10 juin par l’Assemblée nationale, le Sénat doit l’examiner à son tour du 24 au 27 juin.

Voir la suite ici : link
____________________________________________________________________________________________________________
Repost 0
Published by radicalisme-finisterien - dans Justice Politique
commenter cet article
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 08:45

Le débat sur les territoriales s'installe, diverses structures mettent en place un lieu numérique de débats et de réflexions. Nous relayons cette tentative de débat pour aider à réfléchir à ce que nous les citoyens du XXI siècle souhaitons pour notre pays et au delà pour l'Europe.

Il est clair que la réforme territoriale, proposée par F Hollande, doit être autre chose qu'un gadget, c'est, à bien considérer, un point de départ et non une finalité en soi.

 

NOS REGIONS DEMAIN

Voir ici : link

Edito de Slate.fr

"Mardi 3 juin, le Président de la République a présenté le contenu de la réforme territoriale. La réussite de projet est cruciale pour l’avenir de la France. Les attentes placées dans cette réforme comme les questions qu’elle pose sont nombreuses : elles concernent en premier lieu les finances publiques, le fonctionnement de nos territoires et l’équilibre de nos institutions, mais également la manière de « fabriquer » les politiques publiques. Après cette réforme, la vie sociale et politique des Français pourrait ne plus être exactement la même.

Nous (voir ici la liste des partenaires) pensons qu’il est nécessaire de profiter de la réforme territoriale pour approfondir encore la pratique démocratique dans notre pays. De la même manière que la décentralisation des années 1982-1983 a correspondu à un progrès du fonctionnement démocratique de nos institutions, il serait judicieux que la réforme territoriale d’aujourd’hui marque un progrès dans l’approfondissement de la pratique démocratique en France.

Pour cela, il nous semble que la réforme territoriale doit faire l’objet d’un débat accessible à tous et que ce débat ne doit pas concerner uniquement les collectivités territoriales mais les  structures de l'Etat territorial et les relations qu’ils entretiennent. En effet, cette réforme pourrait bien concerner plus largement les citoyens, les bénéficiaires des politiques publiques, les entreprises, les associations, etc.

C’est pourquoi nous lançons ici l'opération Nos régions demain, afin que la réforme territoriale fasse l’objet d’un débat approfondi et argumenté, sérieux et convivial, politique mais pas politicien.

Vous êtes les bienvenus dans ce débat : informez-vous, contribuez, commentez, répondez aux questionnaires, chatez. En retour, vous saurez ce que pensent les autres parleurs, vous recevrez des synthèses des discussions, vous serez informés de ce que les décideurs (les parlementaires notamment) feront de vos contributions."

________________________________________________________________________________

Repost 0
Published by radicalisme-finisterien - dans Idées Politique Organisation territoriale
commenter cet article
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 07:21

Mourir dans la dignité, une préoccupation de la société moderne. Comment gérer au mieux la fin de vie ? Comment éviter l'acharnement thérapeutique, comment introduire de l'humanité dans des situations dramatiques pour les malades comme pour les proches ? La France est encalaminé sur le sujet, certes des bouts de solutions apparaissent, la loi léonetti en fait partie. Mais la droite conservatrice, appuyée par certaines forces catholiques, est arc-boutées sur des positions réductrices du problème moral. Les Québécois ouvre la voie au Canada.

Erwan Marie

PRG29

"L'aide médicale à mourir" adoptée au Québec.

Le Québec a adopté jeudi 5 juin un projet de loi sur « les soins de fin de vie »comprenant les soins palliatifs et « l'aide médicale à mourir » dans certains cas exceptionnels, devenant la première province canadienne à le faire.

Selon le texte adopté, « l'aide médicale à mourir » sera strictement balisée. Elle restera réservée à des cas de souffrances exceptionnelles de patients atteints de maladies incurables. En outre, les médecins devront estimer que la douleur est telle qu'elle ne peut être soulagée par des médicaments.

La loi « permettra à chaque personne en fin de vie d'être accompagnée d'une manière qui répond à ses propres besoins, dans le respect de ses volontés et de son intégrité », a déclaré la député du Parti québécois (opposition), Véronique Hivon, coauteure du projet adopté.

 LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL EST CONTRE

Le texte, qui pourrait faire l'objet d'une contestation judiciaire du gouvernement canadien, a finalement été adopté par 94 députés contre 22 lors d'un vote à l'Assemblée nationale du Québec. Son adoption marque l'aboutissement d'une démarche entreprise en 2009 par la mise en place d'une commission spéciale de l'assemblée « sur la question de mourir dans la dignité ».

Le nouveau premier ministre du Québec, Philippe Couillard, avait défendu cette proposition de loi, fruit d'un long débat de société et d'un vaste consensus dans la province francophone, affirmant qu'il s'agissait d'un projet « sur le continuum des soins » et « pas de l'euthanasie ». Sans attendre son adoption, le gouvernement conservateur canadien avait en retour désapprouvé ce projet, l'associant au« suicide assisté » et à « l'euthanasie », interdits par le code pénal du pays.

 

source LeMonde.fr

___________________________________________________________________________________________

Repost 0
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 07:07

Victimes de l'activisme d'adversaires politiques, le président du Parti Radical de Gauche est exonéré par la justice.

 

Non-lieu pour Jean-Michel Baylet

 

Publié le 05/06/2014 à 07:54

 

Justice

Après une très longue procédure, le Président du Parti Radical de Gauche et sénateur Jean-Michel Baylet a bénéficié d'un non-lieu dans l'enquête sur les commandes de marchés de denrées alimentaires du Conseil Général du Tarn-et-Garonne, dont il est le Président. La juge d'instruction bordelaise, Valérie Noël, a rendu sa décision estimant qu'il n'y avait pas eu, en l'occurrence, de violation du code des marchés publics. Elle a aussi considéré que le Président du Conseil général qui était poursuivi avec deux de ses collaborateurs, avait donné délégation du pouvoir de commande. Il ne pouvait donc être poursuivi.

 

Cette enquête avait été diligentée, il y a dix ans suite à une série de dénonciations de François Bonhomme, maire UMP de Caussade et adversaire politique du Président du PRG.

 

Après de nombreux aller-retour devant la chambre d'instruction, cette ordonnance de non-lieu devrait permettre à Jean-Michel Baylet de refermer le dernier dossier judiciaire le concernant. En effet, pour les deux autres affaires — les conditions d'utilisation d'une voiture et la confection d'un bulletin du Conseil général — dans laquelle il était également visé ès qualités Président de l'assemblée départementale, il a également bénéficié d'un non-lieu et d'une relaxe.

 

À l'annonce de la décision à Bordeaux, Me Dupeux, l'avocat de M. Baylet s'est dit «très satisfait que l'on sorte de l'acharnement ayant visé son client».

Repost 0
Published by radicalisme-finisterien - dans Justice Actualités du PRG National
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 15:06

La tempête se lève à l'ouest.

 

Les Radicaux s’inscrivent  dans l’esprit de la première grande réforme de la décentralisation, qui  fut initiée dès l’été 1981, sous l’impulsion de François Mitterrand et  de Gaston Deferre. Cette dernière avait pour objectif majeur de rapprocher le pouvoir des citoyens et de permettre à l’Etat de se  concentrer sur ses fonctions régaliennes.

 

Force est de constater que  les annonces récentes vont dans le sens inverse, imposant une réforme à  marche forcée, où l’on fusionne des régions qui n’ont aucune histoire ni tradition en commun, et où l’on signe l’arrêt de mort du département  qui constitue pourtant une collectivité territoriale de proximité. Tout cela dans la précipitation.

 

Au nom de leur engagement républicain et laïque, les Radicaux s’opposeront à ce qui s’apparente à un coup de force.

 

Communiqué de presse commun de MM. Jean-Michel Baylet, Président du PRG, Jacques Mézard Président du groupe RDSE au Sénat et Roger-Gérard Schwartzenberg Président du Groupe RRDP à l’Assemblée Nationale.

 ___________________________________________________________________

Repost 0