Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 09:22

Bonnet blanc et blanc bonnet.

Ne nous leurrons pas, les lobbies font tout pour que ce soit l'ancien premier ministre du paradis fiscal luxembourgeois qui soit nommé à la tête de la commission. Le changement n'est donc pas pour demain.

Selon les obsevateurs l'action du Premier Ministre  britannique Cameron, qui a été le seul à entreprendre, pour des raisons propres au Royaume-Uni, une croisade contre Juncker est désormais isolé.

Foin de Martin Schulz, de Michel Barnier, etc. le conservatisme demeure en place. Donc il ne faut guère s'attendre à de profondes évolutions après l'ère calamiteuse de Barroso.

Barroso se barre, Juncker se gare et l'Europe ne se marre pas.

Erwan MARIE

PRG29

Voir  : link 

__________________________________________________________________________________________

Repost 0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 19:45

 

Le nationalisme rampant se combat.

Les Français se sont exprimés, c'est pour nous, JRG,  une réponse insoutenable car elle ne peut répondre aux défis qui attend notre monde !

Les jeunes radicaux de gauche et les démocrates doivent montrer que l'UE et ses institutions ne sont pas uniquement productrices de contraintes réglementaires! Tout au long de cette campagne les critiques ont été vives, alors portons haut et fort l'idée d'une UE qui soutienne ses citoyens et ne les opposent pas.


Alors oui, il nous faut sans nul doute modifier un certain nombre de fonctionnement dans l'Union afin de rendre plus transparent cette "technocratie", comme l'appelle ses détracteurs!

La France, ses partis politiques, les JRG entendent les craintes des citoyens qui craignent pour leurs emplois, qui estiment que leurs impôts sont trop élevés. Cependant, nous entendons aussi les nombreux messages et signaux de citoyens qui regrettent de n'être pas aller voter, qui ont peur de l'avenir, d'une France représentée au Parlement de l'Union Européenne par des députés qui refusent et rejettent l'UE.


Je refuse de croire que les Français n'aiment pas l'UE, ni même les Européens!

Je pense par contre que notre situation économique actuelle est en partie la raison de ce vote, mais conduit à freiner notre progrès social et humain...


Entendons les craintes des Français sur la protection de leur travail, en renforçant l'unité économique Européenne, en refusant de mettre en pâture notre UE aux Etats-Unis et au Canada!


L'UE et les pays de l'UE doivent ne faire qu'un, nous devons rester plus que vigilant sur ces politiques d'extrêmes droite (oui, ils le sont) qui font le lit de la xénopobie et de l'antisémisme et j'en passe!

J'ai entendu aujourd'hui et hier soir, auprès de plusieurs de mes amis, l'envie de se battre et de s'engager pour éviter que le FN et les partis populistes se maintiennent! Je pense que nous pouvons rassembler et proposer des solutions à ce nationalisme rampant!

Amicalement,



Romain. 

JRG29

______________________________________________________________________________________________________

Repost 0
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 07:12

Le FN pratique le mensonge et le double discours, c'est une pratique habituel dans ce parti, les exemples sont souvent rappelés dans la presse. Malheureusement on retrouve ce mode de fonctionnement mis en oeuvre en politique, y compris chez nous les radicaux (certes peut-être moins souvent que d'autres). Ici c'est sur le" TAFTA " que le magazine Marianne.fr pointe du doigt le double discours de la famille Le Pen. 

 

Traité transatlantique : le double discours du FN

 

 

Sur les plateaux télévisés, Marine Le Pen clame haut et fort son opposition au monde de la finance pour séduire l’électorat sans cesse grandissant des « antisystèmes ». En coulisse, le Front national fait parfois preuve de bien moins de courage et n’est pas le dernier parti à se coucher, par exemple, face au traité transatlantique.

 

La suite  ici : link

 

Commentaire

 

Le vrai problème, aujourd'hui, c'est que nous sommes à moins d'une quinzaine de jours d'élections européennes. Personne n'a une idée claire de ce qui se trame entre les "négociateurs" quasiment autoproclamés sur le projet TAFTA ( le vrai nom TTIP). Cette opacité qui devient presque un mode de fonctionnement généralisé de l'europe ne peut que conduire à la méfiance.

 

Ce qui permet de considérer que les français lors du référendum,  sur Maastricht, savaient quelle Europe ils voulaient et que les politiciens, la droite en tête, ont trahi leurs aspirations légitimes à une Europe ouverte, sociale, solidaire.

 

Aux électeurs, aujourd'hui, de prendre le temps de lire les propositions des listes et de faire leur choix et surtout de ne pas laisser le champ libre à l'abstention qui serait le fossoyeur de notre avenir.

 

Au fait aujourd'hui 9 Mai c'est la journée de l'EUROPE. Prenons le temps de lui consacrer quelques minutes de réflexion.

______________________________________________________________________________________

Repost 0
Published by radicalisme-finisterien - dans Europe Politique International Billet d'humeur
commenter cet article
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 17:14

Le journal Libération titre "Un rêve d'Europe", peut-être le journal prend-t-il ses désirs pour des réalités ? Dans le même temps le magazine Marianne, lui, fait le constat, en se basant sur les différents sondages intervenus ces derniers temps, que plus d'un français sur deux n'est guère enthousiasmé par le rêve européen, aujourd'hui. Cependant si le sondage Viavoice-Libération pointe le large discrédit de l'UE dans la population il  laisse entrevoir une volonté de renforcer l'idée d'Europe. 

 

Plus prosaïquement, ne faut-il pas aussi s'interroger sur le nombre de listes qui seront proposées aux français ? Ainsi le journal Le monde dans sa dernière livraison  indique : " Pour les élections européennes, 193 listes sont en compétition en France, soit une moyenne de 24,12 listes par circonscription, contre une vingtaine en 2009, a indiqué lundi 5 mai le ministère de l'intérieur."  Est-ce une manière de se financer pour des petits partis voire même des partis éphémères ? Mais n'est-ce pas le moyen de pouvoir ouvrir si ce n'est un débat, au moins de porter des idées, des doctrines, vis à vis de l'Europe ?

 

Car, constatons que le débat est réduit au minimum. Mais si la presse a sa part de responsabilité dans cette état de fait, la faute majeure du désintérêt des français vis à vis de l'Europe est bien la trahison des politiques après les référendum du "Non" français et hollandais de 2005. Les citoyens français avaient largement débattus, la" toile" avait été l'endroit d'échanges intenses et finalement magnifiques car ils avaient vocation à préciser la future Europe Les partis politiques s'étaient mobilisés.

 

Le sondage évoqué plus haut en fait confirme que les français avaient, ont, une idée de l'Europe qu'ils veulent voir se mettre en place (le sondage Viavoice Libé ici : link ) . Mais les calculs sordides des politiciens, de la racaille financière et ultra-libérale, le manque de vision de la droite Sarkoziste et d'une partie de la gauche, l'absence de vertus  de la commission européenne à l'époque et plus tard ont liquidé le rêve européen. La commission actuelle, au fonctionnement opaque, en se plaçant aux ordres des lobbies a surtout accrû la méfiance et le ressentiment anti-Europe des citoyens.

 

Les radicaux de gauche malgré des talents sont inaudibles et pourtant... L'Europe est notre berceau et notre destin.

 

Erwann MARIE

PRG29  

                           L'article de Marianne ici: link

205667.jpeg

et puis pour infos également : link

25 listes dans l'Ouest. 32 en Ile de France. Sans commentaire...

___________________________________________________________________________________________________

 

Repost 0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 12:02

Le surtitre emprunté, sans vergogne à Daniel Cohn-Bendit, n'est pas politiquement correct, mais disons le : les c........ du FN sont tellement grotesques et caricaturales qu'il faut bien appeler un chat, un chat. Voici un article paru Marianne.fr qu'on vous livre in extenso.

 

L'histoire de France pour les nuls du FN

Fils d’esclave, il écrasa les cavaliers de Mahomet !

 

Lundi 28 Avril 2014 à 17:30

 

Guy Konopnicki

 

Lors de l’élection de maires appartenant au Front National, tout le monde s’attendait à des dérapages. Pour ne pas décevoir cette attente, le maire de Villers Cotterêts refuse de commémorer l’abolition de l’esclavage, pour ne pas participer, dit-il, « à l’auto culpabilisation de la France ». L’argument pourrait se comprendre à Bordeaux, à Nantes et partout où des fortunes furent bâties sur la traite négrière. Nul n’imaginait cependant que le maire de Villers Cotterêts, lui même ancien militaire, refuserait de célébrer la mémoire d’un général qui partit en Orient pour combattre les cohortes de l’Islam. Car les Mameluks qui dominaient alors l’Egypte se voulaient cavaliers de Mahomet et ils imposaient une Charia impitoyable sur les bords du Nil.

 

982194-1163787.jpg

 

 

Le général Alexandre Davy de la Pailleterie, "Alexandre Dumas", peinture (détail) d'Olivier Pichat / Wikipédia

 

Le général Dumas,  aujourd’hui, eût soulevé l’indignation de tous les bien-pensants, car il osa entrer à cheval dans une mosquée pour annoncer le triomphe de la raison. Ce général était né  à la Dominique, alors colonie française, aujourd’hui République de Haïti.  Il était tout à la fois fils d’esclave et d’esclavagiste. Son père, le marquis Davy de la Pailleterie  s’était rendu à la Dominique, pour y refaire sa fortune. Il acheta des esclaves, et c’est en usant de son droit de propriété qu’il donna naissance à un fils, qu’il revendit avec sa mère. N’ayant point de descendance mâle avec son épouse légitime, il racheta le petit mulâtre, le reconnut et l’éduqua comme un aristocrate, destiné au métier des armes. 

 

Engagé en 1786 au régiment des dragons de la reine, Thomas Alexandre Davy de la Pailleterie n’était que brigadier en 1792 quand il épousa la fille d’un aubergiste de Villers-Cotterêt.  A la faveur de la Révolution autant que d’une brouille avec son père,  il jeta noblesse et particule par dessus bord pour prendre le nom de Dumas. Formidable cavalier, combattant intrépide, il se distingua en Belgique, prît rapidement du galon, au point d’être promu général de brigade en septembre 1793, à l’aube de l’an II de la République. A cette date, la Convention ignore que la colonie de la Dominique a aboli l’esclavage et la traite, car ce sont les bourgeois et les soldats de la colonie qui adoptent la première loi d’abolition. La Convention jusque-là s’en était tenue à des mesures fiscales frappant les armateurs négriers. Les Jacobins se souciaient moins alors de l’émancipation des noirs que de châtier les marchands de Nantes et de Bordeaux, qui avaient le défaut d’être Girondins. Elle se décida à abolir l’esclavage le 16 pluviôse An II. 

 

Le général Dumas qui continuait de grimper dans la hiérarchie militaire était déjà général de division et fut nommé commandant en chef de l’armée des Alpes, le 1er fructidor An II. Il était alors l’un des plus hauts gradés des armées de la République. Nommé aux armées de l’Ouest, n’ayant guère de goût pour la répression et les massacres, il obtint un congé et rejoignit sa femme, Marie-Louise Labouret, à Villers -Cotterêt. Car Dumas refusait de combattre des Français, ce qui devrait lui valoir d’être apprécié du maire de la ville qui fut la résidence du général de 1792 à sa mort en 1806. 

 

Dumas retourna combattre les puissances qui prétendaient dominer l’Europe. Reprenant la direction de l’armée des Alpes, quand Bonaparte combattait en Italie, il se distingua dans le Haut Adige et au Tyrol. Il suivit Bonaparte en Egypte, en tant que commandant de la cavalerie. A ce titre, il était le supérieur de Murat et de Davout. L’Egypte vivait alors sous un régime de terreur religieuse, imposé par les Mamelouks. Les charges commandées par le général Dumas, à Alexandrie et aux Pyramides, anéantirent ces cavaliers de Mahomet.  Chargé par Bonaparte d’annoncer à la population du Caire la victoire des Français qui mettait fin au pouvoir islamique, le général Dumas entra donc dans la mosquée du Caire, à cheval et à l’heure de la prière. 

 

Parce qu’il voulait servir la France et non l’ambition de Bonaparte le général Dumas demanda et obtint son rappel. Capturé, prisonnier à Naples, il revint à Villers Cotterêts sous le Consulat. Mis à la retraite et privé de ses arriérés de soldes en 1802, il eût, comme l’on sait, un fils cette année là. C’est peu dire qu’Alexandre Dumas contribua à la renommée de son pays et de sa ville natale. Il est non seulement l’écrivain français le plus lu dans le monde, mais aussi l’auteur, tout pays confondus, le plus adapté au cinéma. 

 

Tant qu’à célébrer l’histoire en refusant la culpabilité, la ville de Villers-Cotterêt, devrait s’enorgueillir tant du général que de l’écrivain, et même des deux, Dumas fils ayant lui aussi battu, avec sa Dame au Camélia,  tous les records d’adaptation au théâtre et l’opéra. Avec un peu d’imagination, la mairie de Villers Cotterêts  aurait pu se servir des commémorations de mai pour montrer qu’en France, les descendants d’esclaves ne sont pas les parias des banlieues, mais de grandes figures nationales, comme les Trois Dumas. Si prompte à récupérer tout et son contraire, Marine Le Pen aurait même pu faire le déplacement et célébrer cette France glorieuse qui ne craignait point les Mameluks !

 

 

 

Tags : bonaparte, charia, dumas, esclavagisme, fn, Mameluks, mosquée, Villers Cotterêts

 

Source :

http://www.marianne.net

_________________________________________________________________________________________________________

Repost 0
Published by radicalisme-finisterien - dans Politique Billet d'humeur Culture Histoire
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 09:46

 

Communiqué du  PRG Finistère

 

A l’horizon 2020, 2021 pourrait disparaître un des témoignages de la créativité de la révolution française de 1789, les départements.

 

Ainsi, dit-on, le voudrait le Premier Ministre et le Président de la République ?

 

Pourquoi pas !

 

Cependant, l’argument essentiellement avancé, les économies, que permettraient le démantèlement du « Mille feuilles » de l’organisation administratives de notre pays, nous laisse sur notre faim, nous les radicaux de gauche. Car elle n’avance aucune autre avancée politique.

 

En effet, si une révolution de notre organisation doit être accomplie, elle doit obligatoirement, se situer à un niveau supérieur à celui de 1789 ! Elle doit s’inscrire dans une dimension historique plus large et nous l’affirmons européenne.

 

Certains parlent de manque de lisibilité  de nos structures actuelles (souvent les droites qui ont cependant beaucoup contribué à compliquer les choses et en ont bien profité ) qui,  outre qu’elles fonctionnent, ont grandement favorisé les évolutions de notre pays.

 

Alors, oui, faisons la révolution de notre organisation nationale. Mais cette fois-ci osons l’audace de la Fédéralisation au sein de l’Europe. Ce serait un véritable projet politique pour notre siècle.

 

La Fédération du Parti Radical de gauche du Finistère.

 

Pour le bureau fédéral

Christiane Migot

Présidente du PRG29

___________________________________________________________

Repost 0
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 07:20

Le point ne cacherait-il plus sa nostalgie ?

 

La comparaison des trois "Unes" des journaux Le Monde, Libération et Le Point est éclairante sur l'orientation affichée de ce dernier. Le point journal soutenant l'extrême droite ? Les deux autres mettant en valeur une première mondiale française en médecine réparatrice...  C'est à en vomir. 

Une-du-Monde.jpgUne-de-Libe.jpg

 

Une-du-Point.jpg

Ils trouveront bien une excuse.

_____________________________________________________

Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 08:32

L'éthique doit pourtant exister en politique

 

Coup de gueule  : entre certains élus qui font de la politique pour avoir un salaire, se protéger des impôts et en veulent toujours plus, ceux qui jouent les relais des lobbies et se font payer grassement, sans oublier les états paradis fiscaux et voyous qui volent les finances publiques des autres états ... On pourrait être découragés. Doit-on en sourire ?  Sûrement pas et autant être informé.

Erwan MARIE

PRG29

Florilèges et cas d'espèces pour appréhender l'étendue du problème.

voir ici : link       et là : link    de même : link     et aussi : link 

comment répondre : link 

usage de la mauvaise foi : link

____________________________________________________________________

Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 16:22

Un organisme de réflexion (1) décrypte les mauvais coups préparés par le FN contre les salariés. Ainsi cette organisme " du pain sur la planche" démontre que les choix politiques proposés par le FN reviendrait à faire reculer le smic et à faire tomber les salariés dans un nouvel âge de l'esclavage. Jouissance intense assurée pour les Néo-libéraux. Le FN est contre l'Europe, on le savait, il est contre l'Europe sociale aussi, il ne faut pas en douter. Voir ci-après l'article paru dans libération sous le titre:  

 

"Mme Le Pen, c'est vous qui enfumez les travailleurs"

 

 

Marine Le Pen enfume les travailleurs

 

Selon le think tank «Du pain sur la planche», en demandant l’abrogation d’une règle sociale essentielle en Europe, la présidente du FN livrerait les travailleurs européens à la loi de la jungle ultralibérale.

Alors que le président de la République œuvre pour améliorer les droits des salariés en Europe, voici que Marine Le Pen l’accuse d’ «enfumage» (voir le communiqué du FN). Or, en demandant l’abrogation d’une règle sociale essentielle en Europe, la présidente du FN livrerait les travailleurs européens à la loi de la jungle ultraliberale.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les pères fondateurs de l’Europe ont fait de la libre circulation des travailleurs une liberté fondamentale sur le continent. Cette avancée historique a permis depuis plus d’un demi-siècle à des millions de travailleurs de se former, de travailler et d’apporter leurs compétences dans d’autres pays. Aujourd’hui encore, des centaines de milliers de travailleurs français en profitent.

Cette liberté vertueuse pour les travailleurs européens s’est hélas peu à peu retournée contre eux. Faute de croissance et de solidarité économique et sociale suffisante au sein de l’UE, la pratique du dumping social et fiscal s’est aggravée en Europe. La mobilité des travailleurs est ainsi devenue un instrument de concurrence déloyale et d’affaiblissement de leurs droits.

Pour lutter contre ces dérives, en 1996, a été adoptée la directive dite  «détachement des travailleurs» visant à encadrer les pratiques et éviter le dumping social. C’est elle qui pose le principe selon lequel le droit qui s’applique au salarié est celui du pays d’accueil (en France, une rémunération au minimum égale au Smic) et non celui du pays d’origine. Si cette directive est aujourd’hui au centre des débats, c’est notamment parce que faute de contrôles suffisants, elle est trop souvent contournée !

En demandant son abrogation, Mme Le Pen propose purement et simplement d’en revenir au système qu’avaient voulu jadis mettre en place les apôtres de la célèbre directive Bolkestein. Car sans cette protection, le détachement des travailleurs persisterait mais sans règles, dans les pires conditions, en livrant les travailleurs à la concurrence la plus cruelle, et en permettant qu’un salarié détaché puisse venir travailler en France 45 heures par semaine pour 3 euros de l’heure dans des conditions dignes de l’esclavage moderne. Est-ce cela protéger les ouvriers français? Est-ce cela lutter contre l’ultralibéralisme ?

Si l’abrogation serait une faute, l’immobilisme serait également coupable car les abus se multiplient. La France et l’Europe ont une responsabilité: celle de faire vraiment appliquer la directive détachement, et même de la renforcer. Le gouvernement a raison de responsabiliser les donneurs d’ordre qui seront désormais obligés de vérifier les pratiques de leurs sous-traitants, de multiplier les contrôles de l’inspection du travail et de renforcer les sanctions financières et pénales. La puissance publique doit être impitoyable vis-à-vis des entreprises qui ne respectent pas la loi et par là même les droits de leurs salariés.

Il faut désormais porter ce combat au niveau européen. Les contrôles doivent se pratiquer de la même façon partout en Europe, sans quoi ils seraient vains. La convergence sociale doit reprendre en Europe, en tirant tous les pays vers le haut. La concurrence déloyale, celle qui affaiblit nos systèmes de protection sociale et nourrit les exaspérations, ne doit pas être permise. Les dispositions de la charte sociale révisée et les principes de «coopération loyale» et «d’assistance mutuelle» entre Etats membres doivent faire jeu égal avec la «libre prestation de services .

Voilà des années que ce rappel à l’ordre social aurait dû être fait. Des années que l’immobilisme de la France et de l’Europe a fragilisé la situation de milliers de salariés, si bien que l’Europe a trop souvent été synonyme de dérégulation, de déréglementation et de paupérisation des travailleurs.

L’Europe doit changer. Depuis plus d’un an, sans fracas ni déclaration  tapageuse, François Hollande la fait évoluer. Après avoir brisé le dogme de l’austérité et réorienté l’Europe vers une politique de croissance et d’emploi, voilà qu’il s’attaque au tabou du dumping social. Autre preuve que les temps changent en Europe sous son impulsion, les sociaux-démocrates allemands sont parvenus à obtenir d’Angela Merkel qu’elle adopte un Smic en Allemagne. Il s’agit là d’une excellente nouvelle pour les travailleurs Allemands, pour les Français et pour l’avenir de l’Europe. C’est aussi un signal fort envoyé à toute une génération sur le continent : non, notre destin n’est pas de nous faire concurrence les uns vis-à-vis des autres mais bien d’être unis pour relever ensemble les défis de la mondialisation ; oui, l’Europe peut redevenir pour nous un formidable levier de progrès individuel et collectif.

D’autres combats seront à mener. Mais cet épisode a au moins permis une clarification politique : à l’heure où l’UE progresse enfin sur le chemin de l’Europe sociale, le FN s’y oppose. A nous de le rappeler haut et fort aux salariés de ce pays lorsqu’ils se rendront aux urnes en mai prochain pour les élections européennes.

(1)  «Du Pain sur la Planche» est un think tank générationnel composé de collaborateurs ministériels et élyséens, de militants syndicaux et politiques dont Rémi Branco, Delphine Chambonneau, Adrien Abécassis, Charlotte Lepri et David Chopin.

Repost 0
Published by radicalisme-finisterien - dans Politique Billet d'humeur Social
commenter cet article
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 21:26

VIDÉO.

Un néo-nazi apprend en direct qu'il a des origines noires

Vu sur le Huffingtonpost.fr

Un suprémaciste blanc à l'origine d'une initiative visant à faire d'un village du Dakota du nord une «enclave blanche» a appris une surprenante nouvelle: il n'est pas blanc à 100%.

Craig Cobb, un homme de 62 ans ayant pour objectif de créer une communauté réservée aux suprémacistes blancs et aux néo-nazis, a appris une nouvelle qui ne l'a pas ravi, même si ça nous a bien fait rire.

Lors de son passage au Trisha Goddard Show, Craig Cobb a reçu les résultats de tests ADN et appris qu'il était à 14% de descendance sub-saharienne.

 

Regardez la vidéo ici et l'hilarité qui s'ensuit sur :  link  

Ceci dit, les scientifiques ont depuis pas mal d'années déterminés que nous descendions, nous la race des humains,  de l'homme noir.

_____________________________________________________________

Repost 0
Published by radicalisme-finisterien - dans Billet d'humeur Culture
commenter cet article